Difficultés attentionnelles

Les troubles de l’attention peuvent être prédominent dans les problèmes neurologiques comme l’épilepsie, les traumatismes crâniens, les tumeurs cérébrales ou  peuvent être observés dans le cadre de difficultés psycho-affectives (dépression, anxiété..) chez l’adulte.

On retrouve également des troubles également des troubles attentionnels chez l’enfant TDA/H ou dans d’autres troubles d’apprentissage (dyslexie, dyspraxie, dysphasie…) ou dans les pathologies psychiatriques (autisme). Des thérapies spécifiques sont développées (voir rubrique remédiations cognitives).

Il existe des tests mesurant toutes les composantes de l’attention (temps de réaction, vitesse de traitement, attention divisée, exploration du champ visuel, vigilance…).
Des tests très adaptés aux enfants ont été développés à partir de 6 ans pour lesquels un dépistage le plus précoce possible est indiqué afin de proposer des aménagements pédagogiques pour faciliter les apprentissages scolaires et le comportement à domicile (voir la rubrique déroulement d’un bilan).

Troubles du comportement
(TOC, comportement d’opposition avec provocation chez l’enfant, hyperactivité, mutisme, trouble du sommeil, anxiété…)

Un trouble du comportement se rapporte à une « anomalie » dans nos habitudes. Nous faisons quelque chose d’inhabituel ou de différente, à l’excès ou de façon compulsive.

Quels sont les symptômes les plus fréquents chez l’enfant ?

Si votre enfant, habituellement gai et souriant, change d’attitude et présente régulièrement un ou plusieurs des signes suivants, il est possible qu’il souffre de troubles du comportement :

  • Il a des troubles des conduites (attitude agressive, colérique, anxieuse, provocatrice)
  • Il est hyperactif
  • Il effectue des actes répétitifs
  • Il se replie de plus en plus souvent sur lui-même (manque de communication, mutisme).

L’enfant peut présenter des symptômes d’énurésie (fait pipi au lit) qui peuvent être interprétés comme le signe d’une anxiété pour laquelle un suivi ponctuel de courte durée peut apporter un soulagement et un apaisement des inquiétudes de l’enfant.

On retrouve également des problèmes de comportement de type opposition chez l’enfant souffrant de TDA/H. Les troubles oppositionnels avec provocation font partie du développement normal de l’enfant en école maternelle. En revanche, ils peuvent être considérés comme un trouble du comportement chez les 6-12 ans. Des prises en charge spécifiques individuelles vous seront proposées au cabinet (voir rubrique remédiations cognitives ou psychothérapie).

Quels sont les symptômes les plus fréquents chez l’adulte ?

Les troubles du comportement chez l’adulte résultent d’un trouble de la personnalité ou d’une pathologie neurologique. Ils peuvent se manifester par des TOC, des rituels gênants dans la vie quotidienne ou des idées fixes. Il peut s’agir

troubles du comportement :

  • Il a des troubles de conduite (attitude agressive, colérique, anxieuse, provocatrice)
  • Il est hyperactif
  • Il effectue des actes répétitifs
  • Il se replie de plus en plus souvent sur lui-même (manque de communication, mutisme).

L’enfant peut présenter des symptômes d’énurésie (fait pipi au lit) qui peuvent être interprétés comme le signe d’une anxiété pour laquelle un suivi ponctuel de courte durée peut apporter un soulagement et un apaisement des inquiétudes de l’enfant.

On retrouve également des problèmes de comportement de type opposition chez l’enfant souffrant de TDA/H. Les troubles oppositionnels avec provocation font partie du développement normal de l’enfant en école maternelle. En revanche, ils peuvent être considérés comme un trouble du comportement chez les 6-12 ans. Des prises en charge spécifiques individuelles vous seront proposées au cabinet (voir rubrique remédiations cognitives ou psychothérapie).

Quels sont les symptômes les plus fréquents chez l’adulte ?

Les troubles du comportement chez l’adulte résultent d’un trouble de la personnalité ou d’une pathologie neurologique. Ils peuvent se manifester par des TOC, des rituels gênants dans la vie quotidienne ou des idées fixes. Il peut s’agir de Troubles Obsessionnels Compulsifs, de Troubles des Conduites Alimentaires, de phobies pour lesquels il est possible d’envisager une psychothérapie.

Des troubles du comportement peuvent se manifester chez l’adulte âgé atteint de maladie neurodégénérative. Des ateliers sont proposés en fonction des personnes et du nombre de participant (voir la rubrique atelier mémoire).

Un soutien psychologique de l’aidant parait important pour comprendre la maladie et savoir y faire face (voir rubrique accompagnement de l’aidant).